Une exposition photographique de Jean-Baptiste Huynh qui vous transperce de vérité, un seul regard suffit

Une exposition photographique de Jean-Baptiste Huynh qui vous transperce de vérité, un seul regard suffit

, ,

Au musée Guimet, vous sont proposées deux expositions temporaires « Fables d’Orient » et « Infinis d’Asie » jusqu’au 20 mai 2019. Pour les amateurs de la photographie, je vous invite à prendre le temps de découvrir le travail délicat et dense de Jean-Baptiste Huynh. Au-delà d’une muséographie de grande qualité, les portraits exposés m’ont bousculée. Les regards sont d’une telle intensité, un instant capté de l’existence au plus près de sa vérité. Jean-Baptiste a su prendre le cliché de l’essentiel, sans pacotille ni boule à facettes. Dans un documentaire, il dit qu’il recherche l’abandon et une présence ; que le résultat de l’œuvre est la rencontre de deux sensibilités. Tout est dit. Les portraits de la jeune femme, Huyen, rencontrée lors de son premier voyage au Vietnam, puis photographiée durant de nombreuses années, sont particulièrement intéressants. C’est une sorte de bibliographie au travers le temps et les regards, de la jeune fille, à la jeune femme, à la femme, à la mère ; de la candeur, à l’assurance… Trop impressionnée par son travail, je n’ai osé interpeller Jean-Baptiste lors de l’inauguration. Et puis les photographies parlent d’elles-mêmes. Pourquoi en vouloir plus.

Crédit photo © 1997, Jean-Baptiste HUYNH, Huyen 1.